Tous les articles par adsb@admin

Le misanthrope

Le MISANTHROPE nouveau est arrivé, percutant, unique….  fait pour VOUS !

Le chef-d’œuvre de Molière est :

réécrit partiellement en français contemporain, sans pitié pour les archaïsmes ;

raccourci d’une bonne heure, pour que personne ne s’endorme…

Modernisé pour qu’on oublie le XVII° siècle, c’est une histoire intemporelle ;

et enfin plus enlevé, et beaucoup plus comique !

« Superbe pièce, très bien jouée !

Votre Alceste est formidable !

On s’est régalés, un moment très agréable,

on en a bien besoin en ce moment.

Merci à la troupe. »

Un avis Facebook enthousiaste

Sortie Bambouseraie d’Anduze et petit train des Cévennes

Connaissez-vous un moyen de vous transporter quelques heures dans des paysages asiatiques et ensuite de vous croire revenus dans la première moitié du XX° siècle, au beau temps des trains à vapeur ?

… C’était le but de la sortie du 9 juin dernier.

50 personnes se sont retrouvées de bonne heure pour un trajet en bus qui nous a mené jusqu’à la bambouseraie d’Anduze (Gard) ; domaine de 34ha, c’est un jardin botanique d’exception qui dévoile plus de 1000 variétés de bambous, arbres, plantes exotiques.

Né de la volonté d’un homme, Eugène Mazel, qui fait ses premières plantations en 1856, en acclimatant des espèces venues de Chine, du Japon, d’Amérique du nord et de l’Himalaya.

Aujourd’hui, des arbres centenaires, les différentes espèces de bambous créent un paysage extraordinaire.

Malgré un temps maussade, nous avons pu visiter le domaine dans tous les sens, après qu’un sympathique guide nous ait dévoilé tous les secrets des bambous (savez-vous qu’il existe des bambous carrés ?). La pluie a décidé de tomber drue… à midi, et nous avons rejoint le bus à l’heure, pour aller jusqu’au restaurant, « l’entre-deux-gares ». Le GPS ayant fait prendre un chemin de traverse au chauffeur, nous avons pu admirer toute sa virtuosité dans des manœuvres délicates avec son engin de 14m !

Après un repas apprécié par tous, nous avons rejoint la gare d’Anduze pour la deuxième partie du programme : un trajet en authentique train à vapeur, jusqu’à Saint Jean du Gard. Les wagons à l’ancienne étant dépourvus de fenêtres, nous avons pu apprécier tout le « charme » des rafales de pluie et surtout des fumées de la locomotive lors du premier tunnel… Fous rires garantis, avant les superbes panoramas de la vallée des Gardons.

Sortie à thème « Dans les pas d’un berger »

Le jeudi 11 mai, un groupe de 18 personnes (il fallait être bon marcheur…) s’est retrouvé à la ferme de la Croix d’Estrine, pour une journée en immersion avec un chevrier, Bernard, qui a essayé de nous apprendre tout de son métier d’éleveur de chèvres du Rove, de la fabrication des fromages, de l’importance du bio pour la culture des légumes de sa ferme et de la végétation des collines pour son troupeau..

Après avoir assisté et participé à la traite des chèvres, approché les chevreaux avides de caresses, avoir eu une explication détaillée de la technique de fabrication des fromages, brousse, yaourts  (tout étant fait artisanalement, à la main), nous avons eu droit à un pique- nique plantureux composé uniquement des produits de la ferme (accompagné d’un excellent pain fabriqué par un paysan- boulanger voisin).

Nous sommes ensuite partis avec le troupeau (une centaine de bêtes) à l’assaut des collines, au rythme soutenu des chèvres pressées de retrouver les pousses tendres sur le plateau.

Après quelques kilomètres, nous avons laissé les animaux poursuivre leur route, le retour devenant une promenade botanique sous la houlette de notre chevrier nous faisant partager toute sa connaissance des plantes, de la nature, des problèmes de l’eau dans notre région.

Une journée inoubliable, riche de découvertes, aux dires de tous les participants

Musée de l’aviation de St Victoret / Musée des traditions

Sortie à thème du 14 avril 2023

Un très beau temps quoique frais (le mistral est de la partie) pour nous servir de cadre dans cette
escapade proche de BBA.

Après un rassemblement au square Partiot, départ pour St Victoret. Par chance, pas d’embouteillage. Le musée bénéficiant d’un grand parking, nous en avons profité pour faire notre traditionnelle pause café / croissants (toujours appréciée).

Nous avons ensuite commencé la visite du musée, en deux groupes guidés par des « anciens » de l’aéronautique, qui nous ont laissés admiratifs de leurs connaissances, passion, dynamisme, anecdotes… Non seulement le musée regorge d’appareils de toutes sortes (avec une dominante d’hélicoptères… Marignane oblige !), aussi intéressants les uns que les autres, mais il y a également une galerie de plus de 2000 maquettes et modèles réduits, uniformes, pièces d’appareils (dont une
collection de « boîtes noires », etc. Le temps était trop court (le musée n’est ouvert que le matin en semaine)… beaucoup ont décidé de revenir en « solo », ou avec leurs petits enfants !

Nous avons ensuite traversé la rue pour nous retrouver au musée des traditions, lui aussi entretenu et « nourri » par des bénévoles pétris de l’histoire de St Victoret, qui nous ont fait découvrir tous leurs trésors ( très, très nombreux). Là aussi, il eût fallu plus de temps pour tout apprécier.

Le restaurant « la Crémaillère » nous a ensuite permis de passer un délicieux moment, dans un superbe cadre, avant de repartir vers le « Mas bleu », à Gignac, pour découvrir cette fois… des vins « côtes de Provence » qui en ont séduit plus d’un.

Une journée sympathique, pleine de de bonne humeur et de cette convivialité que nous aimons
tant, à l’ADSB.

Le Journal de l’ADSB mars 2023

Éditorial de rentrée

À l’heure de reprendre nos activités associatives, la canicule s’est apaisée et avec elle, les mouvements de violence qui se sont déchaînés, depuis le début de juillet. Nombreux sont ceux qui semblaient avoir perdu bon sens et raison pour se laisser aller aux instincts destructeurs… Les principes et valeurs qui ont fondé notre société sont loin d’être aboutis ; leurs fondations sont encore fragiles, donc si faciles à ébranler. On les avait apprises dans les cours d’histoire, on a peut- être oublié de savoir les mettre en pratique…

Les violences aveugles qui ont émaillé cet été nous rappellent de garder raison et d’être attentif à son entourage, de rester vigilant et d’écouter l’autre avec attention et déférence, la vie, la paix sociale sont à ce prix.

Les intempéries de fin août nous font prendre conscience chaque jour
davantage de la fragilité de ce qui nous entoure ( y compris pour la fête de notre ville) et nous devons poursuivre notre effort de protection de
l’environnement, de conciliation entre nos envies, notre façon de vivre et une nature toujours plus menacée.

C’est aussi l’objet de l’ADSB : son essence, son fonctionnement, ses activités participent de cette lutte pour la vie, tant intérieure que sociale.

Les mois d’été ont été mis à profit, par les animateurs et administrateurs de notre association, afin de préparer la « rentrée» dans les meilleures conditions (locaux, matériels, ateliers, communication…).

Le Forum du 9 septembre, le site adsbouc.org, vous apporteront toutes les précisions pour vous inscrire à l’une ou l’autre de nos activités, sans oublier notre Assemblée Générale qui se tiendra le 4 novembre prochain.

Notre enthousiasme de bénévoles nécessite votre participation à nos décisions essentielles pour réussir une nouvelle année pleine d’espoir et de satisfactions pour toutes, tous.

La Présidente de l’ADSB,

Béatrix RECORBET

Sortie Marseille 14-01-22  Musée d’histoire  / la Major

Jusqu’au dernier moment, le nombre de participants est resté une énigme, les « effets covid » entraînant des désistements successifs ; mais 31 « Braves » se sont retrouvés dans ce magnifique musée, entièrement rénové, où ils ont pu apprécier outre les superbes collections couvrant l’histoire de Marseille de ses origines aux années 1950, la science historique des guides nous servant de cicérones.

De la corne du port (le port antique de Phocée) au pont transbordeur, maints détails méconnus ont été mis en valeur- et en particulier, les résultats des fouilles les plus actuelles (moins de 10 ans) pratiquées dans différents quartiers de la ville lors d’aménagements récents.

Après un repas pris sur une terrasse du port, permettant d’apprécier le soleil, le paysage, la douceur de l’instant… et la bonne chère, nous sommes partis, à pied, vers la cathédrale, qui a dévoilé ses curiosités architecturales et décoratives, ainsi que toute la majesté de ses amples proportions et de son implantation, face à la mer… et au monde (comme l’ont voulu les décideurs marseillais du second empire triomphant).

« Une après- midi au musée : Voyage à Venise » – Hôtel de Caumont

Le 17 décembre 2021

Devenue presque traditionnelle, cette « après – midi » remporte toujours un franc succès : le cadre de Caumont étant particulièrement agréable et « cosy »pour une petite sortie en décembre.

La collection Giogio Cini sortant pour la première fois de Venise, nous avons pu admirer 70 peintures, sculptures, dessins, objets précieux appartenant à l’un des plus prestigieux ensembles d’art italien, du XIV° au XVIII°s.  essentiellement, avec quelques « incursions » dans l’art contemporain, réunis par l’entrepreneur et collectionneur Vittorio Cini (1885- 1977).

Ici encore, tout l’intérêt de la sortie résidait dans les  commentaires éclairés d’une conférencière qui a permis à chacun de mieux comprendre et appréhender peintures et objets.

La « pause gourmande » au salon de thé a permis d’échanger, de se retrouver et d’oublier quelque peu les contraintes du temps.

Sortie La CELLE – TOURVES

Le 15 octobre 2021
(40 participants)

Pour cette sortie d’octobre, nous avons sélectionné 2 lieux très différents, pour satisfaire toutes les curiosités.

-Le matin :

visite de l’abbaye de La Celle, monastère bénédictin, emblématique de l’art roman provençal du XIII°s.

Site occupé depuis l’âge du fer, le premier monastère fut construit au XII°s., sous l’égide se St Victor de Marseille. Fin XII°/ début XIII°s., le monastère est entièrement reconstruit : c’est celui qui se visite aujourd’hui. Une passionnante visite guidée (faite exceptionnellement pour notre groupe) nous a permis de découvrir les différentes parties du monastère (préau, cellier, parloir, chauffoir, salle capitulaire, dortoirs, cuisine etc…) ; nous avons pu bénéficier également d’une superbe exposition sur les villas romaines du Var.

l’après –midi :

changement complet de décor et d’atmosphère, avec la visite du musée des Gueules Rouges de Tourves, qui retrace, le long d’un parcours ludique et interactif, l’histoire de l’exploitation minière de la bauxite dans le Var, mais aussi les techniques de transformation du minerai et ses utilisations contemporaines.

Autre temps fort de la journée : la 2° partie de la visite était un parcours dans la galerie de mine reconstituée par d’anciens mineurs (qui n’ont pas voulu que le temps efface le souvenir de cette activité majeure de la région, qui a cessé définitivement en décembre 1989).