Tous les articles par Josiane Vivent

ART ET CULTURE DES MINORITÉS ETHNIQUES DE LA CHINE DU SUD

«  La Chine comprend 56 minorités ethniques représentant environ 10%  de la population. 26 d’entre elles étant présentes au Yunnan, province méridionale à la frontière du Tibet de la Birmanie, du Laos et du Vietnam.

Ces minorités possèdent une culture remarquable et souvent ignorée. Ces peuples qui pour certains ont résisté depuis des siècles à une sinisation forcée ou passive ont su garder jusqu’ici leur originalité et un artisanat d’une richesse incomparable. C’est ces peuples là, particulièrement ceux du Yunnan et du Guizhou, à travers leurs arts traditionnels, que Echo et Hervé CAYLA, vont nous faire découvrir le 29 Janvier 2022 à 15 heures, à la Bastide de la Salle ».(écrit par Éliane Tougeron)

Entée gratuite.

Noel en Espagne

LOS MANTECADOS Y LA NAVIDAD

Les mantecados sont l’un des bonbons préférés de l’Espagne. Ils sont super faciles à faire et une foule délicieuse pour toute occasion. Les mantecados sont généralement appréciées pendant l’hiver et à Noël en Espagne.

Les mantecados sont de petits biscuits au sucre qui nécessitent peu d’ingrédients et très peu de temps pour se préparer. Le nom mantecados vient du mot espagnol manteca, qui signifie graisse ou saindoux.

La riche histoire de l’Espagne liée aux mantecados comprend des centaines d’années de préparation de biscuits à base de graisse ou de saindoux de la ville d’Estepa. Estepa, située près de Séville dans le sud de l’Espagne, est connue comme la «ville des mantecados» (la ville des mantecado). Vers la fin du 19e siècle, les biscuits étaient préparés en les séchant pour aider à maintenir leurs qualités de consommation. Cette technique de préparation a permis de commercialiser les cookies plus largement au-delà d’Estepa et dans d’autres villes du sud de l’Espagne.

Découvrez la recette de sablés ci-dessous pour les essayer vous-même!

RECETTE ESPAGNOLE DE MANTECADOS

Temps de préparation : 15 minutes

Il est temps de cuisiner : 18 minutes

.1 tasse de beurre mou ou de shortening (vous pouvez également utiliser du saindoux traditionnel si vous le souhaitez)

  • ½ tasse d’huile d’olive légère
    • 1 zeste de citron (râpé)
    • 2 cuillères à café de jus de citron (astuce: utilisez le même citron qu’on vous a donné)
    • 2 tasses de farine (astuce: pour une option sans gluten, essayez la farine d’amande)
    • ½ cuillère à café de bicarbonate de soude
    • ½ tasse de moitiés d’amandes (facultatif)

Préparation

  1. Préchauffer le four à 325 ° F

2.Lavez le citron et mettez-le en bouche. Une fois que vous avez récupéré toute la chaleur du citron, mettez-le de côté. Coupez ensuite le citron en deux moitiés. Mettez les moitiés de côté.

3.Dans un grand bol, battre le shortening ou le beurre à la main ou au batteur à main. Une fois battu, ajoutez l’huile d’olive.

4.Ensuite, ajoutez le sucre au shortening et le mélange d’huile d’olive. Continuez à mélanger ces trois ingrédients jusqu’à ce que la texture soit lisse.

5.Ajouter l’oeuf et le zeste de citron au mélange. Pressez le jus d’une des moitiés de citron dans le mélange.

6.Continuez à mélanger tous les ingrédients. Une fois que le mélange est à nouveau lisse, ajoutez les ingrédients secs, y compris la farine et le bicarbonate de soude. mélangez tous les ingrédients ensemble.

7.Enfin, incorporez une demi-tasse de moitiés d’amandes si vous le souhaitez.

8.À l’aide d’une cuillère à café ou de vos mains, roulez la pâte en petites boules. Placer les petites boulettes sur une plaque à biscuits graissée.

9.Appuyez sur chaque petite boule de pâte pour l’aplatir avant la cuisson.

10.Cuire les biscuits pendant environ 15 à 20 minutes jusqu’à ce qu’ils deviennent brun clair. Laissez les biscuits refroidir avant de servir et servez délicatement pour qu’ils ne s’effritent pas.

11.Si le mélange de pâte est trop sec, essayez d’ajouter un peu de lait pour l’épaissir. Si le mélange de pâte est très liquide, essayez d’ajouter un peu de farine supplémentaire.

La peste, st roch et autres personnages

Samedi 27 Novembre, 70 personnes ont assisté, à la Bastide de la Salle, à la conférence animée par le Professeur Bernard ALLIEZ, sur le thème La Peste, Saint Roch et autres personnages.
Ce fléau qui a terrorisé et décimé l’humanité pendant des siècles et dont on ne connait les causes et les traitements que depuis peu de temps (fin du XIXème siècle) grâce à Alexandre Yersin.
La grande peste est apparue en 1348, d’après les textes « La veille du premier Janvier 1347 trois navires venus d’Orient ont abordé au port de Gènes. Il y avait la peste à bord. Ces navires furent chassés du port à l’aide de flèches enflammées. Finalement un des trois navires arriva à Marseille, les habitants furent contaminés et moururent immédiatement » Puis l’épidémie remonta la vallée du Rhône et gagna Avignon.
La maladie s’est répandue, touchant l’ensemble de la communauté humaine.
En dehors de la fuite, le plus loin, le plus vite et le plus longtemps possible aucun moyen vraiment efficace ne pouvait soulager ces malades.
L’appel aux forces surnaturelles était alors indispensable.
Dans les années 1480, Francesco DIEDO, humaniste raffiné, écrivain doué et captivant, né à Venise en 1433, gouverneur de Brescia en 1478, écrivit son hagiographie de Saint Roch, alors qu’il était « confiné » à cause de la peste dans cette ville.
Ce texte parfaitement conçu dans son contenu et sa présentation a connu une diffusion immédiate grâce à l’imprimerie naissante. Cette vie de Saint Roch de Montpellier est un récit « hagiographique » légendaire. Des historiens les plus titrés et les plus expérimentés ont tenté de trouver l’existence du personnage historique réel qu’a décrit DIEDO, en partant du récit mais jamais rien de certain, prouvé et convaincant n’a pu être démontré.
Au XXème siècle, grâce à un travail de recherche remarquable, et en se fondant sur l’iconographie de l’époque, les archives des villes où on évoque Saint Roch, et les textes religieux Pierre Bolle sépare le saint de sa légende et propose à la vénération des fidèles un autre Saint Roch.
Médecine oblige, le professeur ALLIEZ a complété son exposé en présentant les différents stades de la peste : forme suraigüe, entrainant le décès dans d’horribles souffrances, en trois jours ; forme aigüe provocant le décès dans les huit jours et la forme subaigüe qui elle pouvait rendre la guérison possible.

La Peste,St RoCH ET AUTRES PERSONNAGES

Une conférence ayant pour thème « La Peste, St Roch et autres personnages » animée par le Professeur Bernard ALLIEZ, neuro-chirurgien, sera organisée le 27 Novembre à la Bastide de la Salle, salle Frédéric Mistral à 15 heures.

En cette période de pandémie et de catastrophes naturelles, il nous a semblé opportun d’attirer l’attention sur un fléau qui a terrorisé et décimé l’humanité pendant des siècles, la Peste. Depuis la grande Peste de 1348, la maladie s’est répétée touchant l’ensemble de la communauté humaine. L’appel aux forces surnaturelles était, en dehors de la fuite le plus loin et plus vite possible, le seul moyen efficace pour soulager ces malades.

Nous espérons que le sujet de cette conférence vous passionnera en vous faisant découvrir des horizons méconnus.